8 found
Order:
  1. Servanne Jollivet (2002). Heidegger lecteur d'Aristote: Du mouvement è la mobilité dans l'herméneutique facticielle (1919-1924). Studia Phaenomenologica 4 (1):99-126.
    Bringing back reflection to the mobility of the existence, a systematic re-appropriation of the Aristotelian concept of movement underlines the Heideggerian re-foundation of philosophy. Hence deconstructed and elaborated through “mobility”, the notion of movement constitutes the foundation stone that allows to play Aristotle against Aristotle and to contribute, via his hermeneutical reinvestment, to the “destruction” of the substantialist tradition.
    Translate
      Direct download (2 more)  
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  2. Servanne Jollivet (2004). heidegger, lecteur d'Aristote. Studia Phaenomenologica 4 (1-2):99-126.
    Bringing back reflection to the mobility of the existence, a systematic re-appropriation of the Aristotelian concept of movement underlines the Heideggerian re-foundation of philosophy. Hence deconstructed and elaborated through “mobility”, the notion of movement constitutes the foundation stone that allows to play Aristotle against Aristotle and to contribute, via his hermeneutical reinvestment, to the “destruction” of the substantialist tradition.
    Translate
      Direct download (3 more)  
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  3.  12
    Servanne Jollivet (2004). A chaque fois mien. Studia Phaenomenologica 4 (1-2):211-214.
    Translate
      Direct download (3 more)  
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  4.  3
    Servanne Jollivet (2004). Heidegger d'un change à l'autre : Catherine Malabou, Didier Franck, François Raffoul. Revue Philosophique de la France Et de l'Etranger 129 (4):455.
    Translate
      Direct download (2 more)  
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  5.  5
    Servanne Jollivet (2009). Enjeux de la polémologie heideggerienne : entre Kriegsideologie et refondation politique. Astérion 6.
    Face au double écueil qui consiste à ne voir en la pensée de Heidegger qu’une pure dégénérescence idéologique ou, à l’inverse, à nier son engagement et ses enjeux proprement politiques, nous désirons ici questionner frontalement son projet politique tel qu’il apparaît dès le début des années 1930. Plus que de céder à la polémique, nous nous proposons ici, partant des présupposés propres à la révolution conservatrice, de retracer l’usage, dès Être et Temps et surtout dans le discours de Rectorat (1933), (...)
    Translate
      Direct download (2 more)  
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  6.  2
    Servanne Jollivet (2010). Enjeux Et Limites du Retour au Monde de la Vie Chez le Jeune Heidegger. Philosophie 108 (4):77.
    Translate
      Direct download (2 more)  
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  7.  2
    Servanne Jollivet (2004). La notion de « destruction » chez le jeune Heidegger : De « la critique historique » à la « destruction de l'histoire de l'ontologie ». Horizons Philosophiques 14 (2):81-104.
    Translate
      Direct download (3 more)  
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  8.  2
    Servanne Jollivet (2005). De la guerre au polemos : le destin tragique de l'être. Astérion 3.
    Omniprésente et décisive à partir des années trente, la thématique du conflit trouve son approfondissement chez Heidegger dans une véritable pensée de l’altérité, irrésorbable et irréductible à l’unité qui est celle du logos métaphysique. Initialement liée à la question de la genèse d’une communauté, ce thème outrepasse ainsi largement son inscription dans « l’idéologie de la guerre » mise à l’honneur par la révolution conservatrice. Si la destruction de l’ontologie se parachève en polémologie, l’enjeu demeure alors, par-delà la question du (...)
    Translate
      Direct download (2 more)  
     
    Export citation  
     
    My bibliography