Year:

  1.  6
    La contribution des cooccurrences de deuxième ordre à l'analyse sémantique.Ann Bertels & Dirk Speelman - 2012 - Corpus (Laboratoire Language) 11.
    Cet article montre ce que la cooccurrence peut nous apprendre sur la monosémie et comment on peut exploiter l’analyse des cooccurrences de deuxième ordre pour quantifier l’analyse sémantique. Les analyses sont conduites sur un corpus technique (1,7 million d’occurrences) relevant du domaine spécialisé des machines-outils pour l’usinage des métaux. Dans cet article, nous expliquons la méthodologie adoptée pour déterminer le degré de monosémie d’un mot technique à partir de l’analyse du recoupement de ses cooccurrences de deuxième ordre. Dans le but (...)
    Direct download  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  2.  4
    Nouveau traitement des cooccurrences dans Hyperbase.Etienne Brunet - 2012 - Corpus (Laboratoire Language) 11:219-248.
    Les coocurrences ont surtout servi jusqu’ici à établir les relations, principalement sémantiques, que les mots ont entre eux. On les relevait certes dans un corpus, mais de façon indifférenciée, sans opposer les textes les uns aux autres. Or la comparaison des textes est la démarche habituelle quand la lexicométrie s’occupe des mots simples. On se propose ici d’étendre aux données cooccurrentielles les méthodes et les outils statistiques qui ont fait leurs preuves au niveau lexical. New Statistical Processing of Co-occurences by (...)
    No categories
    Direct download  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  3.  4
    Longueur de branches et arbres de mots.Philippe Gambette, Nuria Gala & Alexis Nasr - 2012 - Corpus (Laboratoire Language) 11.
    Les arbres de mots constituent un des outils de la statistique textuelle pour visualiser les relations sémantiques entre mots d’un texte. Les méthodes de construction de ces arbres à partir d’une distance de co-occurrence dans le texte produisent des arbres dont les longueurs d’arêtes se prêtent mal à l’analyse. Pour faciliter l’interprétation visuelle de l’arbre, l’idéal serait que des longues arêtes séparent des classes sémantiques de mots. Ainsi, découper les arêtes les plus longues de l’arbre devrait conduire à une partition (...)
    No categories
    Direct download  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  4.  2
    La colligation : autre nom de la collocation grammaticale ou autre logique de la relation mutuelle entre syntaxe et sémantique ?Dominique Legallois - 2012 - Corpus (Laboratoire Language) 11.
    Cet article discute de la notion de colligation et de ses rapports avec la collocation grammaticale. En faisant référence à Bally, Jespersen et Firth, il s’agit de souligner les différences entre collocation et colligation et de contextualiser ces différences dans les perspectives contemporaines en phraséologie. L’article s’intéresse également à quelques « incarnations » des unités collocationnelles ou/et colligationnelles : les cadres collocationnels d’A. Renouf et J. Sinclair, et les « motifs » grammaticaux. Ces derniers forment une catégorie dont l’article illustre (...)
    No categories
    Direct download  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  5.  6
    Asymétrie de la cooccurrence et contextualisation. Le rôle de la flexion casuelle dans la structuration des réseaux cooccurrentiels d'un mot-pôle en latin.Dominique Longrée & Sylvie Mellet - 2012 - Corpus (Laboratoire Language) 11.
    Cet article essaye d’évaluer l’impact de la lemmatisation, ou, inversement, de la flexion casuelle sur les réseaux cooccurrentiels d’un mot-pôle en latin. Conjointement, il exploite cet impact pour approfondir l’examen de l’asymétrie des relations de cooccurrence.Nos précédents articles méthodologiques, consacrés notamment à l’asymétrie de la cooccurrence, reposaient en effet sur le dénombrement des cooccurrents d’un mot-pôle considéré et décompté sous sa forme de lemme. Or, si la cooccurrence est bien la « forme minimale du contexte » [Mayaffre 2008] qui contribue (...)
    No categories
    Direct download  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  6.  3
    Au-delà de la cooccurrence binaire… Poly-cooccurrences et trames de cooccurrence.William Martinez - 2012 - Corpus (Laboratoire Language) 11.
    Récurrente sous différentes formes dans le domaine de la lexicométrie, l’analyse cooccurrentielle vise à dévoiler les attractions lexicales qui opèrent dans un texte en restituant un état intermédiaire entre la séquence textuelle et l’inventaire lexical, état qui doit combiner l’explicitation syntagmatique de l’une avec la hiérarchisation statistique de l’autre. Pour dépasser les résultats des méthodes de cooccurrence classiques et identifier des systèmes cooccurrentiels plus complexes à l’oeuvre dans le texte, il s’avère nécessaire de substituer à l’approche analytique des associations lexicales (...)
    No categories
    Direct download  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  7.  4
    Emilie Née — L'Insécurité en campagne électorale. Paris : Honoré Champion, 2012, 257 pages. [REVIEW]Damon Mayaffre - 2012 - Corpus (Laboratoire Language) 11.
    L’ouvrage d’Emilie Née, qui vient de paraître dans la collection Essais d’Honoré Champion, se présente comme un précis d’analyse du discours à entrée lexicale. L’auteure, s’appuyant sur un travail doctoral soutenu en 2009, et sur plusieurs publications antérieures, décline tout un savoir théorique et pratique pour faire parler un corpus discursif construit autour d’un mot unique : « insécurité ». Largement instrumentée par l’outil informatique et statistique d’une part, et par l’appareillage ..
    No categories
    Direct download  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  8.  3
    Présentation.Damon Mayaffre & Jean-Marie Viprey - 2012 - Corpus (Laboratoire Language) 11.
    Le thème de la cooccurrence en sciences du langage et en analyse du discours, s’il plonge ses racines beaucoup plus haut, a attendu les dernières années du xxe siècle pour s’imposer, à travers notamment l’approche statistique exploratoire. C’est d’un véritable foisonnement qu’il s’agit aujourd’hui, au sein duquel il a paru utile d’entreprendre de mettre de l’ordre sans dévitaliser les démarches. Historiquement, c’est dans la « London School of linguistics » et dans l’immédiat après-guerre que..
    No categories
    Direct download  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  9.  5
    Cooccurrences des personnes dans le discours de l'enfant : une approche statistique de la construction de l'identité.Céline Poudat, Jean-Marie Gauthier & Aurore Boulard - 2012 - Corpus (Laboratoire Language) 11.
    A partir de l’enregistrement de discours spontanés d’enfants âgés de 3 à 8 ans dans trois conditions (psychologue, groupe, parents), l’objectif de cette recherche sera d’appréhender le développement du rapport que l’enfant entretient avec lui-même et les autres en observant la distribution et les utilisations particulières des formes personnelles chez l’enfant. Pour qualifier ces emplois, nous examinerons le détail des cooccurrents des pronoms pour chaque catégorie considérée. La situation de groupe s’étant avérée particulièrement concluante, nous lui consacrerons la dernière partie (...)
    No categories
    Direct download (2 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  10.  6
    Les collocations comme indice pour distinguer les genres textuels.Stefania Spina & Elena Tanganelli - 2012 - Corpus (Laboratoire Language) 11.
    Cette étude se propose de vérifier l’efficacité des collocations en tant qu’indice pour distinguer les genres textuels. De plus, elle a le double objectif d’aborder l’exploration de la variabilité de l’italien en utilisant des méthodologies computationnelles, et de vérifier l’efficacité d’une nouvelle mesure d’association dans l’étude des collocations.Quatre typologies de collocations ont été analysées (verbe-nom, nom-adjectif, nom-nom et nom-préposition-nom) dans six genres textuels différents, dont trois sont écrits (textes littéraires, textes académiques et compositions scolaires) et trois sont oraux (conversations, discours (...)
    No categories
    Direct download  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  11.  2
    De la cooccurrence généralisée à la variation du sens lexical.Matthias Tauveron - 2012 - Corpus (Laboratoire Language) 11.
    La représentation des relations de cooccurrence à l’échelle d’un corpus entier sous la forme d’un graphe permet d’étudier l’organisation des mots dans le discours par des moyens lexicométriques. Cette étude révèle deux formes d’organisation complémentaires de ce lexique. En premier lieu, une organisation hiérarchique, qui donne à certains lemmes une saillance particulière du fait de leur meilleur positionnement dans le réseau de relations de cooccurrence. En second lieu, une organisation modulaire, qui montre que les liens de cooccurrence dans le texte (...)
    Direct download  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
 Previous issues
  
Next issues