Year:

  1.  4
    Variations anthropologiques et sociologiques sur l'« évaluer ».Georges Balandier - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (128-129):9-26.
    L’« évaluer » appartient en longue durée au lexique des notions philosophiques. Le problème de l’évaluation – omniprésent, instrumentalisé à toutes fins dans les sociétés de la surmodernité – semble absent des sociétés étudiées par les anthropologues. Absent ou substitué. Mais la discipline, l’anthropologie en ses réalisations, révèle une évaluation originelle d’où découle celle des phénomènes étudiés. La « Grande Transformation » qui se poursuit dans l’univers de la surmodernité nourrit l’incertitude. Elle engendre des nouveaux nouveaux mondes qui s’étendent d’une (...)
    No categories
    Direct download (2 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  2.  2
    Évaluation et élitisme: d'une alliance à l'autre.Isabelle Berrebi-Hoffmann - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (128-129):79-90.
    L’article développe la thèse suivante : le phénomène évaluatif, ses instruments et ses institutions nouvellement créées sont à la fois les révélateurs et les opérateurs d’une transformation des rapports entre deux institutions en crise : L’État et les professions. S’inspirant de la trilogie des pouvoirs de Freidson, l’auteur suggère d’analyser l’alliance actuelle entre marché et État tandis qu’une crise et une mutation des élites traditionnelles françaises fragilisent l’alliance entre professions et État caractéristique de la construction de l’État social à la (...)
    No categories
    Direct download (2 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography   1 citation  
  3.  6
    L'éclipse Du Sujet Et De La Singularité Dans Le Discours De L'évaluation.Joël Birman - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (128-129):217-244.
    Cet essai propose une lecture critique du processus d’évaluation qui a lieu actuellement dans les champs de la recherche scientifique et de l’université. Cet essai précise la relation intime que ce processus établit avec le discours de la gestion et l’ordre social institué par le néolibéralisme. Il soutient que par les effets produits dans le champ de la pensée, c’est le sujet et la singularité qui sont en cause dans la contemporanéité.This article sets out a critical approach to the processes (...)
    No categories
    Direct download (2 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  4.  2
    La ville se dit par évaluations.Alain Bourdin - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (128-129):117-134.
    On a toujours comparé la réalité matérielle des villes ou les expériences qu’elles procuraient. Désormais, la comparaison se fait de manière abstraite en utilisant les critères et les indicateurs de l’évaluation. La ville constitue de moins en moins une réalité sociale économique et spatiale spécifique et appréhendable. Elle existe toujours plus à travers l’action que l’on exerce sur elle et se trouve de ce fait touchée par les incertitudes et les débats qui portent sur la légitimité, l’effectivité et les modalités (...)
    No categories
    Direct download (2 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  5.  2
    Du travail à l'action publique: quand les dispositifs d'évaluation prennent le pouvoir.Marie-Christine Bureau - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (128-129):161-175.
    Du travail à l’action publique, les dispositifs d’évaluation font aujourd’hui système en exerçant une emprise croissante sur nos vies. Si chacun de ces dispositifs apparaît vulnérable à la critique, la machinerie de l’évaluation, soudée par un même esprit de classement et de comparaison systématique, est devenue largement autonome. Ce qui rend la critique de l’évaluation si difficile, c’est le fait qu’elle allie l’exercice de la rationalité instrumentale, caractéristique de la modernité, avec la poursuite de finalités éthiques peu contestées telles que (...)
    No categories
    Direct download (2 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  6.  3
    L'automatisation Du Jugement Sur Le Travail. Mesurer N'est Pas Évaluer.Marie-Anne Dujarier - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (128-129):135-159.
    Cet article traite de l’évaluation au travail et du travail dans les grandes organisations contemporaines. Il montre que les systèmes d’évaluation s’inscrivent dans une histoire moderne de la mesure des hommes et de leur activité. À partir de données empiriques, il défend l’hypothèse selon laquelle l’« évaluation » produit non pas des valeurs, mais des mesures et des jugements. Ceux-ci font l’objet d’une automatisation. Bien que les critiques sociales et sociologiques sur ces systèmes abondent, notamment parce qu’ils empêchent une évaluation (...)
    No categories
    Direct download (2 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  7.  2
    L'évaluation Entre Perversion Et Sublimation.Eugène Enriquez - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (128-129):245-265.
    L’évaluation est de toutes les sociétés et de tous les temps. Pourtant, ce terme usuel hante le monde contemporain, il suscite les plus vives réactions. Évaluation et notation sont liées, et les agences de notation pèsent sur la politique des États, non pas seulement sur les firmes cotées en Bourse. L’évaluation est-elle nécessaire? De fait, elle situe les sociétés contemporaines entre perversion et sublimation.Evaluation is an aspect of all societies and all eras. However, this ordinary word haunts the contemporary world (...)
    No categories
    Direct download (2 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  8.  2
    Évaluer les vies essai d'anthropologie biopolitique.Didier Fassin - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (128-129):105-115.
    La plupart des études, analyses et critiques portant sur l’évaluation s’attachent à la gouvernance des affaires humaines, autrement dit la part managériale et technocratique de la politique. En revanche, on s’est peu efforcé de comprendre le gouvernement des êtres humains, et singulièrement les dispositifs et procédures d’évaluation des vies. C’est à cette anthropologie biopolitique qu’est consacré le présent article. La distinction entre les dimensions morale et éthique de l’évaluation permet d’aborder successivement deux questions générales : comment on juge les vies (...)
    No categories
    Direct download (2 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  9.  19
    Comment évaluer une personne ? L'expertise judiciaire et ses usages moraux.Fabrice Fernandez, Samuel Lézé & Hélène Strauss - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (128-129):177-204.
    L’expertise psychiatrique est un instrument d’évaluation devenu indispensable dans le champ judiciaire tout en étant régulièrement contesté. Comment comprendre ce paradoxe apparent ? En décrivant, répond l’article, comment le droit formalise une partie de la morale autour de la catégorie de personne. À partir d’une étude de cas fondée sur une observation des usages de l’expertise dans une chambre correctionnelle, la première partie montre comment les acteurs de la justice évaluent l’instrument d’évaluation ; la seconde partie se penche sur la (...)
    Direct download (4 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  10.  35
    L'évaluation du fait technique.Alain Gras - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (128):285-298.
    LLe terme ' évaluation ' est porteur d'une ambiguïté dès l'origine car son contenu sémantique est double : donner un prix, ou une mesure, mais aussi ' donner une valeur ' entendu d'un point de vue éthique, la valeur dont parle Weber. Or la fascination pour la mesure occulte le fait que le choix des éléments à mesurer est subjectif et qu'en aucun cas la scientificité ne vient directement de l'observation de l'objet. Cette caractéristique subjective est tout simplement ignorée dans (...)
    Direct download (3 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  11.  2
    L'évaluation Du Fait Technique, Une Métaphysique Pour L'hypersauvage Contemporain.Alain Gras - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (128-129):285-297.
    La fascination pour la mesure, que représente l’évaluation quantitative dans le domaine écologique, occulte le fait que le choix des éléments à mesurer est subjectif et qu’en aucun cas la scientificité ne vient directement de l’observation de l’objet. J’en donnerai la preuve dans trois catégories qui regroupent l’ensemble du sophisme scientifique que constitue l’évaluation : le suivi d’un objet technique simple, avec l’exemple du progrès mesuré dans l’évolution du couteau et d’autres objets, l’histoire quantitative d’un fait naturel, le réchauffement climatique, (...)
    No categories
    Direct download (2 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  12.  2
    L'inévaluable Dans Une Société De Défiance.Claudine Haroche - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (128-129):53-78.
    Nous sommes à présent dans des sociétés de contrôle continu qui induisent et renforcent le manque de confiance, et au-delà une défiance diffuse et grandissante qui conduit à parler de société de défiance. Dans ces sociétés, il est exigé, des organismes comme des individus, de rendre compte avec précision non tant de ce qu’ils ont fait, mais de ce qu’ils sont en train de faire dans le moment présent, et tout autant de ce qu’ils envisagent de faire : on cherche (...)
    No categories
    Direct download (2 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  13.  2
    Éléments pour une sociologie des examens universitaires.Claude Javeau - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (128-129):205-215.
    Cet article met l’accent sur les examens à l’Université, principalement dans leur forme orale. Au moment situationnel des phénomènes sociaux, ceux-ci se ramènent à une confrontation face-à-face entre candidat et examinateur, dans une relation dite « docimologique », basée avant tout sur des actes de parole, qui ne fait pas intervenir uniquement la simple restitution d’une « matière » par le premier au second, qui l’aurait enseignée. Des composantes de ritualisation et de possibilité de transfert et de contre-transfert psychologiques doivent (...)
    No categories
    Direct download (2 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  14.  2
    Évaluation des dangers et goût du risque.David Le Breton - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (128-129):267-284.
    L’évaluation devient aujourd’hui une nouvelle tyrannie, mais sous une forme intuitive, elle est au cœur de toutes les activités humaines. Elle est au cœur des activités physiques et sportives à risque où un enjeu de vie ou de mort est toujours présent, surtout dans le contexte de l’alpinisme solitaire où une part d’imprévisible demeure toujours, mais contribue à donner son sel à l’action.Today evaluation is a new form of tyranny, but in an intuitive form it is at the core of (...)
    No categories
    Direct download (2 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  15.  2
    Critique de la philosophie de l'évaluation.Danilo Martuccelli - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (128-129):27-52.
    L’article propose une lecture analytique globale de l’évaluation. D’une part, il identifie les huit grands principes sur lesquels s’appuie la philosophie de l’évaluation, avant de les soumettre, dans une seconde partie, à un examen critique. Au travers de ce mouvement d’analyse, l’article montre comment, en dépit de ses faiblesses et contradictions, l’évaluation est l’objet d’une croyance collective qui est en train de devenir le cœur d’un nouveau mode de gouvernement et de gestion.The article sets out a general critical review of (...)
    No categories
    Direct download (2 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  16.  3
    L'autoévaluation, Une Parenthèse?: Les hésitations de la biopolitique.Dominique Memmi - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (128-129):299-314.
    Comment les institutions pensent-elles aujourd’hui ceux qu’elles administrent? Les discours de prévention en matière de santé depuis les années 1970 présupposent des capacités individuelles à l’autoévaluation : une introspection sans profondeur guidée par des représentants de l’État, et conjuguant jouissance du calcul et érotisation de l’autocontrôle. Mais, doublant cette gouvernementabilité libérale, l’intense dramatisation du récit de prévention depuis la fin des années 1990 signale le retour à une biopolitique plus impérieuse et plus conservatrice, axée sur une sacralisation laïque de la (...)
    No categories
    Direct download (2 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  17.  3
    Évaluer: de la théorie de la décision à la théorie de l'institution.Lucien Sfez - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (128-129):91-104.
    Ce n’est pas seulement la théorie de la Décision qui permet de définir ce qu’on entend aujourd’hui par « évaluation », c’est aussi la théorie de l’Institution, chère à Maurice Hauriou, qui permet d’éclairer le concept d’« évaluer » ainsi que d’enrichir celui de « tiers partagé » de Nicolas Dodier.It is not only the theory of decision-making which enables us to define what is known today as « evaluation ». The theory of the Institution, dear to the heart of (...)
    No categories
    Direct download (2 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  18.  10
    Variations anthropologiques et sociologiques sur l'« évaluer ».Georges Balandier - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (1):9.
    L’« évaluer » appartient en longue durée au lexique des notions philosophiques. Le problème de l’évaluation – omniprésent, instrumentalisé à toutes fins dans les sociétés de la surmodernité – semble absent des sociétés étudiées par les anthropologues. Absent ou substitué. Mais la discipline, l’anthropologie en ses réalisations, révèle une évaluation originelle d’où découle celle des phénomènes étudiés. La « Grande Transformation » qui se poursuit dans l’univers de la surmodernité nourrit l’incertitude. Elle engendre des nouveaux nouveaux mondes qui s’étendent d’une (...)
    No categories
    Direct download (5 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  19.  29
    Évaluation et élitisme : d'une alliance à l'autre.Isabelle Berrebi-Hoffmann - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (1):79.
    L’article développe la thèse suivante : le phénomène évaluatif, ses instruments et ses institutions nouvellement créées sont à la fois les révélateurs et les opérateurs d’une transformation des rapports entre deux institutions en crise : L’État et les professions. S’inspirant de la trilogie des pouvoirs de Freidson, l’auteur suggère d’analyser l’alliance actuelle entre marché et État tandis qu’une crise et une mutation des élites traditionnelles françaises fragilisent l’alliance entre professions et État caractéristique de la construction de l’État social à la (...)
    No categories
    Direct download (4 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography   1 citation  
  20.  7
    L'éclipse du sujet et de la singularité dans le discours de l'évaluation.Joël Birman - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (1):217.
    Cet essai propose une lecture critique du processus d’évaluation qui a lieu actuellement dans les champs de la recherche scientifique et de l’université. Cet essai précise la relation intime que ce processus établit avec le discours de la gestion et l’ordre social institué par le néolibéralisme. Il soutient que par les effets produits dans le champ de la pensée, c’est le sujet et la singularité qui sont en cause dans la contemporanéité.This article sets out a critical approach to the processes (...)
    No categories
    Direct download (4 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  21.  6
    La ville se dit par évaluations.Alain Bourdin - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (1):117.
    On a toujours comparé la réalité matérielle des villes ou les expériences qu’elles procuraient. Désormais, la comparaison se fait de manière abstraite en utilisant les critères et les indicateurs de l’évaluation. La ville constitue de moins en moins une réalité sociale économique et spatiale spécifique et appréhendable. Elle existe toujours plus à travers l’action que l’on exerce sur elle et se trouve de ce fait touchée par les incertitudes et les débats qui portent sur la légitimité, l’effectivité et les modalités (...)
    No categories
    Direct download (4 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  22.  9
    Du travail à l'action publique : quand les dispositifs d'évaluation prennent le pouvoir.Marie-Christine Bureau - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (1):161.
    Du travail à l’action publique, les dispositifs d’évaluation font aujourd’hui système en exerçant une emprise croissante sur nos vies. Si chacun de ces dispositifs apparaît vulnérable à la critique, la machinerie de l’évaluation, soudée par un même esprit de classement et de comparaison systématique, est devenue largement autonome. Ce qui rend la critique de l’évaluation si difficile, c’est le fait qu’elle allie l’exercice de la rationalité instrumentale, caractéristique de la modernité, avec la poursuite de finalités éthiques peu contestées telles que (...)
    No categories
    Direct download (5 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  23.  13
    L'automatisation du jugement sur le travail. Mesurer n'est pas évaluer.Marie-Anne Dujarier - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (1):135.
    Cet article traite de l’évaluation au travail et du travail dans les grandes organisations contemporaines. Il montre que les systèmes d’évaluation s’inscrivent dans une histoire moderne de la mesure des hommes et de leur activité. À partir de données empiriques, il défend l’hypothèse selon laquelle l’« évaluation » produit non pas des valeurs, mais des mesures et des jugements. Ceux-ci font l’objet d’une automatisation. Bien que les critiques sociales et sociologiques sur ces systèmes abondent, notamment parce qu’ils empêchent une évaluation (...)
    No categories
    Direct download (4 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  24.  8
    L'évaluation entre perversion et sublimation.Eugène Enriquez - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (1):245.
    L’évaluation est de toutes les sociétés et de tous les temps. Pourtant, ce terme usuel hante le monde contemporain, il suscite les plus vives réactions. Évaluation et notation sont liées, et les agences de notation pèsent sur la politique des États, non pas seulement sur les firmes cotées en Bourse. L’évaluation est-elle nécessaire? De fait, elle situe les sociétés contemporaines entre perversion et sublimation.Evaluation is an aspect of all societies and all eras. However, this ordinary word haunts the contemporary world (...)
    Direct download (4 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  25.  9
    Évaluer les vies essai d'anthropologie biopolitique.Didier Fassin - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (1):105.
    La plupart des études, analyses et critiques portant sur l’évaluation s’attachent à la gouvernance des affaires humaines, autrement dit la part managériale et technocratique de la politique. En revanche, on s’est peu efforcé de comprendre le gouvernement des êtres humains, et singulièrement les dispositifs et procédures d’évaluation des vies. C’est à cette anthropologie biopolitique qu’est consacré le présent article. La distinction entre les dimensions morale et éthique de l’évaluation permet d’aborder successivement deux questions générales : comment on juge les vies (...)
    No categories
    Direct download (4 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  26.  6
    Comment évaluer une personne? L'expertise judiciaire et ses usages moraux.Fabrice Fernandez, Samuel Lézé & Hélène Strauss - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (1):177.
    No categories
    Direct download (2 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  27.  12
    L'évaluation du fait technique, une métaphysique pour l'hypersauvage contemporain.Alain Gras - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (1):285.
    La fascination pour la mesure, que représente l’évaluation quantitative dans le domaine écologique, occulte le fait que le choix des éléments à mesurer est subjectif et qu’en aucun cas la scientificité ne vient directement de l’observation de l’objet. J’en donnerai la preuve dans trois catégories qui regroupent l’ensemble du sophisme scientifique que constitue l’évaluation : le suivi d’un objet technique simple, avec l’exemple du progrès mesuré dans l’évolution du couteau et d’autres objets, l’histoire quantitative d’un fait naturel, le réchauffement climatique, (...)
    Direct download (6 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  28.  6
    L'inévaluable dans une société de défiance.Claudine Haroche - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (1):53.
    Nous sommes à présent dans des sociétés de contrôle continu qui induisent et renforcent le manque de confiance, et au-delà une défiance diffuse et grandissante qui conduit à parler de société de défiance. Dans ces sociétés, il est exigé, des organismes comme des individus, de rendre compte avec précision non tant de ce qu’ils ont fait, mais de ce qu’ils sont en train de faire dans le moment présent, et tout autant de ce qu’ils envisagent de faire : on cherche (...)
    No categories
    Direct download (4 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  29.  8
    Éléments pour une sociologie des examens universitaires.Claude Javeau - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (1):205.
    Cet article met l’accent sur les examens à l’Université, principalement dans leur forme orale. Au moment situationnel des phénomènes sociaux, ceux-ci se ramènent à une confrontation face-à-face entre candidat et examinateur, dans une relation dite « docimologique », basée avant tout sur des actes de parole, qui ne fait pas intervenir uniquement la simple restitution d’une « matière » par le premier au second, qui l’aurait enseignée. Des composantes de ritualisation et de possibilité de transfert et de contre-transfert psychologiques doivent (...)
    Direct download (5 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  30.  12
    Évaluation des dangers et goût du risque.David Le Breton - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (1):267.
    L’évaluation devient aujourd’hui une nouvelle tyrannie, mais sous une forme intuitive, elle est au cœur de toutes les activités humaines. Elle est au cœur des activités physiques et sportives à risque où un enjeu de vie ou de mort est toujours présent, surtout dans le contexte de l’alpinisme solitaire où une part d’imprévisible demeure toujours, mais contribue à donner son sel à l’action.Today evaluation is a new form of tyranny, but in an intuitive form it is at the core of (...)
    No categories
    Direct download (4 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  31.  21
    Critique de la philosophie de l'évaluation.Danilo Martuccelli - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (1):27.
    L’article propose une lecture analytique globale de l’évaluation. D’une part, il identifie les huit grands principes sur lesquels s’appuie la philosophie de l’évaluation, avant de les soumettre, dans une seconde partie, à un examen critique. Au travers de ce mouvement d’analyse, l’article montre comment, en dépit de ses faiblesses et contradictions, l’évaluation est l’objet d’une croyance collective qui est en train de devenir le cœur d’un nouveau mode de gouvernement et de gestion.The article sets out a general critical review of (...)
    No categories
    Direct download (5 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  32.  6
    L'autoévaluation, une parenthèse? Les hésitations de la biopolitique.Dominique Memmi - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (1):299.
    Comment les institutions pensent-elles aujourd’hui ceux qu’elles administrent? Les discours de prévention en matière de santé depuis les années 1970 présupposent des capacités individuelles à l’autoévaluation : une introspection sans profondeur guidée par des représentants de l’État, et conjuguant jouissance du calcul et érotisation de l’autocontrôle. Mais, doublant cette gouvernementabilité libérale, l’intense dramatisation du récit de prévention depuis la fin des années 1990 signale le retour à une biopolitique plus impérieuse et plus conservatrice, axée sur une sacralisation laïque de la (...)
    No categories
    Direct download (4 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
  33.  7
    Évaluer : de la théorie de la décision à la théorie de l'institution.Lucien Sfez - 2010 - Cahiers Internationaux de Sociologie 128 (1):91.
    Ce n’est pas seulement la théorie de la Décision qui permet de définir ce qu’on entend aujourd’hui par « évaluation », c’est aussi la théorie de l’Institution, chère à Maurice Hauriou, qui permet d’éclairer le concept d’« évaluer » ainsi que d’enrichir celui de « tiers partagé » de Nicolas Dodier.It is not only the theory of decision-making which enables us to define what is known today as « evaluation ». The theory of the Institution, dear to the heart of (...)
    No categories
    Direct download (4 more)  
    Translate
     
     
    Export citation  
     
    My bibliography  
 Previous issues
  
Next issues