Traductions et retraductions françaises de la Théorie des sentiments moraux d’Adam Smith. L’insoutenable légèreté de traduire

Noesis 21:229-263 (2013)

Abstract
La Théorie des sentiments moraux d’Adam Smith, publiée pour la première fois en anglais en 1759, a été traduite en français quatre fois dans la seconde moitié du xviiie siècle. Puis, après deux siècles de simples rééditions, durant le xixe siècle et jusqu’à la toute fin du xxe siècle, une nouvelle traduction française a paru en 1999. Le présent article commence par des considérations méthodologiques portant sur le statut de la traduction comme retraduction, montrant en quoi l’acte de retraduire peut être l’occasion d’un sentiment paradoxal d’insoutenable légèreté. On en déduit la nécessité d’étudier toute traduction par rapport à ce que l’on peut nommer son contexte objectif et son projet subjectif. C’est seulement à partir de la compréhension de ce contexte et de ce projet de traduction – lesquels peuvent être de nature politique, intellectuelle, économique, etc. – que l’on peut rendre compte des différents choix techniques de traduction qu’ont opérés les traducteurs successifs. Ainsi, on explique en quoi la traduction réalisée par la marquise de Condorcet en 1798 s’inscrit dans le contexte de la Révolution française du point de vue politique, et dans celui du rationalisme moral du point de vue philosophique. Par contraste, la traduction de Michaël Biziou, Claude Gautier et Jean-François Pradeau en 1999 correspond d’un point de vue politique à des interrogations portant sur le libéralisme économique, et d’un point de vue philosophique à la volonté d’interpréter Smith comme représentant du sentimentalisme moral.
Keywords Adam Smith   Claude Gautier   Henri Baudrillart   Jean-François Pradeau   Jean-Louis Blavet   Marc-Antoine Eidous   Michaël Biziou   insoutenable légèreté   marquise de Condorcet   moral rationalism   moral sentimentalism   moral sentiments   projet de traduction   rationalisme moral   retraduction   retranslation   sentimentalisme moral   sentiments moraux   sympathie   sympathy   translation   translation project   unbearable lightness  traduction
Categories No categories specified
(categorize this paper)
Options
Edit this record
Mark as duplicate
Export citation
Find it on Scholar
Request removal from index
Translate to english
Revision history

Download options

Our Archive


Upload a copy of this paper     Check publisher's policy     Papers currently archived: 42,401
External links

Setup an account with your affiliations in order to access resources via your University's proxy server
Configure custom proxy (use this if your affiliation does not provide a proxy)
Through your library

References found in this work BETA

No references found.

Add more references

Citations of this work BETA

No citations found.

Add more citations

Similar books and articles

La psychologie politique d’Adam Smith: Biais cognitifs et différences sociales dans la Théorie des sentiments moraux.Daniel Schulthess - 2009 - Studia Philosophica: Jahrbuch Der Schweizerischen Philosoph Ischen Gesellschaft, Annuaire de la Société Suisse de Philosphie 68:207-218.
Hume's Abstract of Adam Smith's Theory of Moral Sentiments.David R. Raynor - 1984 - Journal of the History of Philosophy 22 (1):51-79.
Adam Smith's Account of Justice Between Naturalness and Historicity.Lisa Herzog - 2014 - Journal of the History of Philosophy 52 (4):703-726.
Sentimentalism and the Is-Ought Problem.Noriaki Iwasa - 2011 - Croatian Journal of Philosophy 11 (3):323-352.
¿Es posible formular un juicio moral válido? La respuesta de Adam Smith.Enrique Ujaldón - 2005 - Daimon: Revista Internacional de Filosofía 36:117-130.
On Three Defenses of Sentimentalism.Noriaki Iwasa - 2013 - Prolegomena 12 (1):61-82.

Analytics

Added to PP index
2018-01-30

Total views
11 ( #668,876 of 2,255,369 )

Recent downloads (6 months)
1 ( #997,996 of 2,255,369 )

How can I increase my downloads?

Downloads

My notes

Sign in to use this feature