Over het probleem der joodse wijsbegeerte

Tijdschrift Voor Filosofie 34 (2):227 - 281 (1972)

Abstract
Dans le présent article l'auteur fait une tentative prudente pour préciser le caractère propre de la philosophie juive. Il défend l'opinion que, jusqu'à présent, ce ne fût fait que d'une manière inadéquate -si l'on peut dire qu'il en ait été question. L'article part d'une conscience du temps spécifiquement juive. À l'aide de citations prises de l' uvre de Hermann Cohen l'auteur donne une explication plus détaillée de la manière dont le prince de l'École de Marbourg s'est arraché à la prise de son panmethodisme logique en se rendant de plus en plus compte de son identité juive. Ce qui l'a mené à une conception messianique de la relation temps-éternité, dont le juif Cohen se savait à la fois signe et gage : 'Denn wir sind ewig'. Ensuite l'auteur considère ce que cette vision signifie pour l'interprétation de l'histoire juive. Ainsi il s'arrête à la notion de ' diaspora' (= Galuth, dispersement, exil). L'auteur a essayé d'expliquer comment la division en périodes de l'histoire s'est accomplie. Reste pourtant décisive l'interprétation messianique de la relation temps éternité comme celle-ci se manifeste dans l'Alliance de Jahweh et de Son peuple et comme elle a été fixée dans le Tenach et le Talmud tel un accompagnement permanent de la situation diasporique dans des époques et des espaces différentes. Cependant il se trouve qu'on a fait des objections, également du côté juif, à une pareille interprétation surtout religieuse. L'auteur l'explique par quelques citations de Karl Marx et de Sigmund Freud et reconnaît que ces auteurs signalent le besoin d'une interprétation du phénomène juif se fondant sur un point de vue réaliste et terrestre. Après avoir constaté formellement que pour une interprétation satisfaisante il ne peut pas être question d'un critère raciste, l'auteur s'efforce de démontrer qu'une conception talmudique de la question 'Qui est Juif ?', notamment dans la situation diasporique, peut être considérée comme la plus adéquate. C'est que cette conception réunit des éléments religieux, biologiques et ethniques. Comme annexe une petite partie du traité 'Kiddushin' a été ajoutée. Partant de ces données l'auteur a passé au problème de la philosophie juive et il explique pourquoi il a choisi cette formule. L'auteur de cet article reconnaît comme non-Juif sans réserve qu'il est impossible de suivre la voie de beaucoup de philosophes juifs quand, dans leurs réflexions philosophiques, ils supposent un motif aussi unique qu'il devient inaccessible aux autres. Cela ne peut, ne doit pas être une raison pour ne pas prêter l'oreille. Tout en admettant qu'il sera impossible de jamais conformer ' Athènes' à ' Jérusalem', l'auteur avance comme son opinion qu'on doit être disposé à accepter le correctif permanent que nous impose le problème de la philosophie juive. En peu de mots l'auteur indique ce que cela peut et doit signifier pour un non-Juif. D'abord une résignation 'm metaphysicis', puis reconnaissance de la signification de la primauté de l'éthique et enfin le refus de toute forme de totalisation politique. L'article se termine par une poésie de Juda Hallévi pourvue du commentaire du traducteur Franz Rosenzweig. Cette citation veut être à la fois un résumé et une invitation à entamer et/ou continuer la conversation sur le problème de la philosophie juive
Keywords No keywords specified (fix it)
Categories (categorize this paper)
Options
Edit this record
Mark as duplicate
Export citation
Find it on Scholar
Request removal from index
Translate to english
Revision history

Download options

Our Archive


Upload a copy of this paper     Check publisher's policy     Papers currently archived: 47,299
External links

Setup an account with your affiliations in order to access resources via your University's proxy server
Configure custom proxy (use this if your affiliation does not provide a proxy)
Through your library

References found in this work BETA

No references found.

Add more references

Citations of this work BETA

No citations found.

Add more citations

Similar books and articles

De structuur Van hegels wijsbegeerte (vervolg).J. Hollak - 1962 - Tijdschrift Voor Filosofie 24 (3):524 - 614.
Wijsbegeerte, de Naamlooze.M. H. J. Schoenmaekers - 1937 - Synthese 2 (1):41 - 45.
De uitgangspunten Van de filosofie Van E. Levinas.L. Bouckaert - 1972 - Tijdschrift Voor Filosofie 34 (4):680 - 703.
Het zakelijk karakter Van heideggers vraag naar de techniek.Harry Berghs - 1971 - Tijdschrift Voor Filosofie 33 (2):250 - 278.
De Keuze Van de Filosoof. Over Eric Weil's Concept Van Filosofie.A. Van de Putte - 1980 - Tijdschrift Voor Filosofie 42 (2):215 - 256.
De mens en de oneindige ander bij Emmanuel Levinas.J. Plat - 1964 - Tijdschrift Voor Filosofie 26 (3):457 - 500.
De religieuze beleving AlS voorstelling.L. Vander Kerken - 1972 - Tijdschrift Voor Filosofie 34 (1):3 - 24.
Ce que le scepticisme « veut dire ».Sandra Laugier - 2010 - Revue de Métaphysique et de Morale 65 (1):5-23.

Analytics

Added to PP index
2013-09-30

Total views
12 ( #698,610 of 2,290,752 )

Recent downloads (6 months)
1 ( #834,658 of 2,290,752 )

How can I increase my downloads?

Downloads

My notes

Sign in to use this feature