Pourquoi la philosophie indienne ne doit pas être laissée aux seuls philosophes

ThéoRèmes 11 (1) (2017)
  Copy   BIBTEX

Abstract

Des historiens de l’astronomie, de la linguistique ou de la médecine indiennes anciennes, on attend généralement qu’ils soient familiers des contreparties occidentales modernes de ces disciplines. Mais qu’en est-il de la philosophie? Et tout d’abord, existe-t-il en Inde ancienne quelque chose comme une philosophie dont on pourrait faire l’histoire? Et si oui, qui en sera le meilleur exégète? Le philosophe attentif aux enjeux systématiques, ou l’historien sensible aux contextes de production? L’auteur apporte ici sa contribution à un débat qui agite périodiquement, et aujourd’hui à nouveau, les études indiennes et bouddhiques, en soulignant l’importance de la deuxième approche.

Links

PhilArchive



    Upload a copy of this work     Papers currently archived: 93,031

External links

Setup an account with your affiliations in order to access resources via your University's proxy server

Through your library

Analytics

Added to PP
2018-11-24

Downloads
35 (#470,721)

6 months
6 (#588,740)

Historical graph of downloads
How can I increase my downloads?

Citations of this work

No citations found.

Add more citations

References found in this work

No references found.

Add more references