Durkheim et le débat sur le divorce par consentement mutuel

Archives de Philosophie 4 (4):125-146 (2022)
  Copy   BIBTEX

Abstract

Les raisons pour lesquelles Durkheim a pris parti contre le rétablissement du divorce par consentement mutuel ne sauraient se réduire à son désintérêt pour la cause des femmes : il y va de l’institution du statut de personnes à chacun. Si la division sexuelle du travail au sein du couple marié possède cette vertu et si l’institution du mariage protège les partenaires, tel n’est pas le cas au niveau de la division du travail social. Ceci a des effets sur la sexualité des hommes, engendrant une souffrance toute particulière tandis que les femmes n’en sont pas affectées. Leur interdire le divorce semble alors une exigence de justice sociale tant que la division du travail reste anomique et/ou n’intègre pas les femmes. Les analyses de Durkheim constituent une conceptualisation nouvelle du terme de liberté moderne qui permet encore aujourd’hui d’éclairer les demandes d’un élargissement de l’état matrimonial.

Links

PhilArchive



    Upload a copy of this work     Papers currently archived: 94,659

External links

Setup an account with your affiliations in order to access resources via your University's proxy server

Through your library

Analytics

Added to PP
2023-01-08

Downloads
32 (#498,697)

6 months
8 (#529,728)

Historical graph of downloads
How can I increase my downloads?

Citations of this work

No citations found.

Add more citations

References found in this work

No references found.

Add more references