Methodos 11 (2011)

Abstract
L’instrument de musique n’a pas d’identité déterminée avant qu’il ne soit joué par un musicien concret, ou utilisé dans une œuvre singulière. Pour Stravinsky, l’instrument de musique « n’est rien en soi ». C’est l’œuvre, comme invention et création, qui donne à l’instrument son identité, sur la base de propriétés organologiques préexistantes. Les œuvres de Stravinsky pour petite formation illustrent cette idée d’une invention de l’instrument de musique par l’œuvre qu’il joue, ainsi que son amour pour des instruments nouveaux ou « nouveaux pour lui » (le cymbalum). L’invention instrumentale (qui n’est pas ici création d’un nouvel instrument) consiste à faire sonner de manière neuve un instrument déjà existant. Cette invention suppose une « érotique » musicale, un amour spécifique pour les instruments et les altérités dont ils sont porteurs. Tout se passe alors comme si un a priori (une possibilité musicale enfouie dans l’instrument
Keywords possible   érotique musicale   identité   invention   Igor Stravinsky   musical erotiscism   identity
Categories (categorize this paper)
DOI 10.4000/methodos.2518
Options
Edit this record
Mark as duplicate
Export citation
Find it on Scholar
Request removal from index
Translate to english
Revision history

Download options

PhilArchive copy


Upload a copy of this paper     Check publisher's policy     Papers currently archived: 51,508
External links

Setup an account with your affiliations in order to access resources via your University's proxy server
Configure custom proxy (use this if your affiliation does not provide a proxy)
Through your library

References found in this work BETA

No references found.

Add more references

Citations of this work BETA

No citations found.

Add more citations

Similar books and articles

Analytics

Added to PP index
2013-11-01

Total views
20 ( #486,354 of 2,330,947 )

Recent downloads (6 months)
1 ( #589,142 of 2,330,947 )

How can I increase my downloads?

Downloads

My notes