Les données en première personne et l’expérimentation en psychologie (First-Person Data and Psychological Experiments)

Philosophia Scientiae 23:111-130 (2019)
  Copy   BIBTEX

Abstract

En sciences sociales, les scientifiques utilisent les rapports des sujets sur leurs propres états mentaux dans leurs démarches expérimentales. Ainsi, l’introspection, ou la capacité des sujets à former des croyances sur leurs propres états mentaux, y joue un rôle important. Selon les tenants de l’introspectionnisme, l’introspection est une méthode, certes privée, mais qui permet de justifier directement des hypothèses scientifiques. Ainsi, contrairement aux méthodes utilisées dans les sciences de la nature qui se fondent uniquement sur des données publiques, les sciences sociales utiliseraient des données subjectives pour justifier leurs hypothèses. Contre l’introspectionnisme, nous défendons que l’introspection n’est pas utilisée pour justifier directement les hypothèses, mais que sa place est plutôt similaire à celle d’un instrument de mesure des états et processus mentaux des sujets, susceptible d’être calibré, à la façon dont les instruments de mesure utilisés dans les sciences...

Analytics

Added to PP
2019-05-16

Downloads
585 (#33,505)

6 months
105 (#53,626)

Historical graph of downloads
How can I increase my downloads?

Author Profiles

Matthias Michel
Massachusetts Institute of Technology
Pascal Ludwig
Université Paris-Sorbonne

Citations of this work

No citations found.

Add more citations

References found in this work

Saving the phenomena.James Bogen & James Woodward - 1988 - Philosophical Review 97 (3):303-352.
Psychology as the behaviorist views it.John B. Watson - 1994 - Psychological Review 101 (2):248-253.
The role of trust in knowledge.John Hardwig - 1991 - Journal of Philosophy 88 (12):693-708.

View all 19 references / Add more references