Hegel ou le possible réel . La critique hégélienne des idéaux en question

PhaenEx 5 (1):92-117 (2010)

Abstract
Partant de l’analyse anthropologique des âges de la vie par Hegel dans l’Encyclopédie, on présentera sa critique des idéaux. Hegel fustige chez le jeune homme cette tendance à opposer le réel et l’idéal. Il dégage les risques à la fois individuels et collectifs que cette vision du monde fait courir et considère « l’homme fait » comme celui qui sait vouloir ce qui est. De cette analyse, suit la conclusion qu’il n’y a pas de possible en dehors du réel, pas de substantialité hors du monde. Autrement dit, et contre la première impression de la plupart des hommes, possible et réel, devoir être et être, s’identifient. Pourtant, si l’aversion du réel inspirée par l’attachement aux idéaux représente, selon Hegel, un danger, le procès du devoir-être par la philosophie spéculative n’est pas non plus sans risque. Ne signe-t-il pas, comme le dira Nietzsche, la défaite de la volonté face au poids des choses ? La lecture, dans la Doctrine de l’essence, du chapitre intitulé « L’effectivité » dans la section du même nom, peut nous préserver de conclusions si déprimantes, car celui-ci vient expliquer, non que le possible est une chimère, une vue de l’esprit, mais qu’il s’identifie à l’effectif. Or, la reconnaissance de cette intimité produit d’une part en retour une conception plus riche, plus haute, plus noble du possible – elle lui donne en somme des lettres de noblesse – et, d’autre part, elle conduit à y lire une affirmation de la contingence. Notre argumentaire vise à établir qu’en disant que l’effectif est possible et que le possible est effectif, Hegel ne les détruit pas en leur ôtant leurs déterminations propres, mais leur assure une plus grande consistance. En étant possible, l’effectif cesse de se confondre avec la réalité comprise comme simple existence ou simple phénomène, comme simple il y a. En étant effectif, le possible cesse de signifier un moindre-être, un en deçà, un simplement ou seulement possible, puisqu’il est alors inscrit dans l’être, dans le monde
Keywords Hegel, Phénoménologie, Anthropologie, Théorie de la modalité
Categories (categorize this paper)
DOI 10.22329/p.v5i1.2921
Options
Edit this record
Mark as duplicate
Export citation
Find it on Scholar
Request removal from index
Translate to english
Revision history

Download options

Our Archive


Upload a copy of this paper     Check publisher's policy     Papers currently archived: 45,629
Through your library

References found in this work BETA

No references found.

Add more references

Citations of this work BETA

No citations found.

Add more citations

Similar books and articles

De structuur Van hegels wijsbegeerte (vervolg).J. Hollak - 1962 - Tijdschrift Voor Filosofie 24 (3):524 - 614.
Het oude probleem der metafysica.D. Scheltens - 1969 - Tijdschrift Voor Filosofie 31 (1):3 - 27.
De Keuze Van de Filosoof. Over Eric Weil's Concept Van Filosofie.A. Van de Putte - 1980 - Tijdschrift Voor Filosofie 42 (2):215 - 256.
Histoire réelle et spéculation théorique dans la philosophie de Hegel.Lassaad Elouaer - 2007 - The Proceedings of the Twenty-First World Congress of Philosophy 10:197-202.
Wat is de Wereld?W. Bemmelen - 1939 - Synthese 4 (1):123 - 132.
De uitgangspunten Van de filosofie Van E. Levinas.L. Bouckaert - 1972 - Tijdschrift Voor Filosofie 34 (4):680 - 703.
Le problème de la fondation de l'éthique : Kant, Hegel.Jean-François Kervegan - 1990 - Revue de Métaphysique et de Morale 95 (1):33-55.
Michel Henry et la question du fondement de l?intentionnalité.Claudia Serban - 2010 - Bulletin d'Analyse Phénoménologique (8: Questions d'intentionnalité ().
Wijsbegeerte, de Naamlooze.M. H. J. Schoenmaekers - 1937 - Synthese 2 (1):41 - 45.

Analytics

Added to PP index
2013-12-01

Total views
14 ( #611,194 of 2,280,567 )

Recent downloads (6 months)
6 ( #190,873 of 2,280,567 )

How can I increase my downloads?

Downloads

My notes

Sign in to use this feature