Abstract
L'étude porte sur la façon dont les Athéniens de l'époque classique ont pensé la guerre civile avec comme référence obligée l'affrontement entre oligarques et démocrates qui a déchiré leur cité à la fin du Ve siècle. Leur réflexion, comme en témoignent les syntagmes utilisés, est ambivalente. Lorsque la cité est conçue comme un phulon (la souche, la lignée), donc comme un groupe clos, la guerre civile est nommée en tant que telle : c'est la stasis emphylos, un affrontement interne engendré par la cité elle-même. Lorsque l'oikos (la maison, la famille) sert de support à la représentation de la cité assimilée au groupe des oikeioi (un signifiant qui oscille entre parents et intimes), le terme stasis est évité, au profit de polemos, le terme traditionnellement réservé à l'affrontement avec l'étranger. La guerre civile devient un oikeios polemos, une guerre à l'intérieur de la famille, une guerre à l'horizon de laquelle se profile une fête de la réconciliation. Faut-il en conclure que pour conjurer la guerre civile, il n'y a pas d'arme idéologique plus efficace que l'appel à la famille et à la parenté civique ? Au lendemain des affrontements sanglants de la fin du Ve siècle, l'imaginaire politique, nourri par le mythe de l'autochtonie (Erichthonios, le fondateur de la cité, est né de la terre et tous les Athéniens sont autochtones par hérédité), développe l'idée d'une parenté généralisée, unissant entre eux tous les citoyens. Il va de soi, même si le but recherché n'a jamais été exprimé, qu'une telle représentation est censée prévenir les risques de guerre civile
Keywords No keywords specified (fix it)
Categories No categories specified
(categorize this paper)
DOI 10.4000/clio.407
Options
Edit this record
Mark as duplicate
Export citation
Find it on Scholar
Request removal from index
Translate to english
Revision history

Download options

PhilArchive copy


Upload a copy of this paper     Check publisher's policy     Papers currently archived: 64,178
Through your library

References found in this work BETA

No references found.

Add more references

Citations of this work BETA

Add more citations

Similar books and articles

Femmes et guerre civile, l'exemple de la Vendée, 1793-1796.Jean-Clément Martin - 1997 - Clio: A Journal of Literature, History, and the Philosophy of History 1:6-6.
La « femme nouvelle » dans la propagande phalangiste.Marie-Aline Barrachina - 1997 - Clio: A Journal of Literature, History, and the Philosophy of History 1:9-9.
La Guerre au Service de la Paix.Sophie Grapotte - 2007 - The Proceedings of the Twenty-First World Congress of Philosophy 10:177-181.

Analytics

Added to PP index
2013-11-23

Total views
46 ( #234,399 of 2,454,932 )

Recent downloads (6 months)
5 ( #143,448 of 2,454,932 )

How can I increase my downloads?

Downloads

My notes