Clio 35:67-88 (2012)

Abstract
Partant du constat que l’épistolaire est depuis toujours un écrit ordinaire « permis » aux femmes, on s’interroge sur les raisons qui font que, au cours xixe siècle et en particulier dans sa première moitié, ce genre d’écrit voué à rester dans le cercle restreint de l’intimité et de la sphère domestique, s’élargit en réseau, permettant aux femmes de redéfinir leur espace de vie et d’expression. Par quelles ruses, ces épistolières, essentiellement allemandes, vont-elles réussir à se créer à l’échelle européenne l’espace à soi qui leur avait été si longtemps refusé? Et comment vont-elles, dans quelques cas rares mais emblématiques, devenir par la voie et la grâce d’un écrit ordinaire féminin dûment revisité des individues actrices à part entière de la vie publique?
Keywords correspondance   espace public/privé   quête identitaire   réseau   Europe
Categories No categories specified
(categorize this paper)
DOI 10.4000/clio.10507
Options
Edit this record
Mark as duplicate
Export citation
Find it on Scholar
Request removal from index
Translate to english
Revision history

Download options

PhilArchive copy


Upload a copy of this paper     Check publisher's policy     Papers currently archived: 71,172
Through your library

References found in this work BETA

No references found.

Add more references

Citations of this work BETA

No citations found.

Add more citations

Similar books and articles

Analytics

Added to PP index
2013-11-01

Total views
15 ( #700,551 of 2,517,885 )

Recent downloads (6 months)
1 ( #409,482 of 2,517,885 )

How can I increase my downloads?

Downloads

My notes