Passivité et profondeur, l'affectivité chez lévinas et M. Henry


Abstract
Cet article se propose d'interroger la notion d'ipséité chez Lévinas et M. Henry, dans la mesure où ces pensées ont en commun de rechercher l'ipséité en deçà de l'intentionnalité, dans l'expérience du se sentir, que M. Henry nomme « affectivité ». Il s'agit de montrer dans un premier temps, en nous appuyant principalement sur De l'existence à l'existant, que la pensée de Lévinas, souvent comprise comme une pensée de la transcendance soi-disant opposée à l'immanence henrienne, comporte un moment d'immanence, plus précisément, qu'elle découvre cette transcendance dans l'immanence du se sentir. Mais, tandis que M. Henry oppose l'affectivité à la sensibilité, Lévinas montre que l'auto-affection est en même temps une hétéro-affection. Ainsi, d'accord avec M. Henry pour affirmer qu'être soi c'est se sentir, Lévinas affirme dans le même temps qu'un tel se sentir est impossible! Mais ce qui vient ainsi menacer la certitude de soi-même n'est-il pas aussi un moyen d'échapper à une autre forme de perte de soi, qui viendrait de l'accablement du moi par la pesanteur ou la « matérialité » de l'existence? C'est pour répondre à cette question que la seconde partie de ce travail demande si l'affectivité — envisagée sur le plan de la temporalité, du langage et de la relation à autrui — doit être pensée comme immanence ou comme transcendance. This article sets out to question the notion of selfhood in Lévinas and M. Henry's thoughts, insofar as they both contend that selfhood rests on the experience of self-feeling, what M. Henry calls « affectivity ». First, I try to show that Lévinas's philosophy — especially in De l'existence à l'existant —, although often understood as one of transcendence supposedly opposed to Henry's immanence, in reality finds this transcendence in the immanence of self-feeling. But, while M. Henry opposes affectivity to sensibility, Lévinas shows that auto-affection is at the same time hetero-affection. Thus, Lévinas agrees with M. Henry in asserting that selfhood is self-feeling, but, at the same time, thinks that such self-feeling is impossible! But, isn't what thus comes to menace the certitude of oneself also a means of avoiding another kind of loss of individuality, that comes from being weighed down by the burden or the « materiality » of the existence? It is to answer this question that the second part of this article explores whether affectivity must be thought of as immanence or transcendence
Keywords No keywords specified (fix it)
Categories (categorize this paper)
Options
Edit this record
Mark as duplicate
Export citation
Find it on Scholar
Request removal from index
Translate to english
Revision history

Download options

Our Archive


Upload a copy of this paper     Check publisher's policy     Papers currently archived: 46,223
External links

Setup an account with your affiliations in order to access resources via your University's proxy server
Configure custom proxy (use this if your affiliation does not provide a proxy)
Through your library

References found in this work BETA

No references found.

Add more references

Citations of this work BETA

Add more citations

Similar books and articles

L'idée de l'infini : Descartes dans la pensée d'Emmanuel Lévinas.Jean-François Lavigne - 1987 - Revue de Métaphysique et de Morale 92 (1):54 - 66.
D'une philosophie de la transcendance à une philosophie de l'immanence.Jean-Michel Longneaux - 2001 - Revue Philosophique de la France Et de l'Etranger 191 (3):305-319.
Michel Henry, lecteur du "concept d'angoisse" de Kierkegaard.Nicole Hatem - 2001 - Revue Philosophique de la France Et de l'Etranger 191 (3):339-357.
Abraham En Odysseus. Een Confrontatie Van Levinas En Hegel.H. A. Krop - 1984 - Tijdschrift Voor Filosofie 46 (1):92 - 135.
De uitgangspunten Van de filosofie Van E. Levinas.L. Bouckaert - 1972 - Tijdschrift Voor Filosofie 34 (4):680 - 703.
Deux concepts de transcendance.Christopher Macann - 1986 - Revue de Métaphysique et de Morale 91 (1):24 - 46.
L'épreuve affective de l'autre: selon Emmanuel Lévinas et Michel Henry.Bernard Forthomme - 1986 - Revue de Métaphysique et de Morale 91 (1):90 - 114.
L’individu comme problème phénoménologique chez Hannah Arendt et Michel Henry.Jan Cerny - 2012 - Journal of French and Francophone Philosophy 20 (2):19-41.

Analytics

Added to PP index
2013-09-29

Total views
17 ( #532,097 of 2,285,756 )

Recent downloads (6 months)
2 ( #573,699 of 2,285,756 )

How can I increase my downloads?

Downloads

My notes

Sign in to use this feature