Clio 34:41-60 (2011)

Abstract
L’amour conjugal existe au Moyen Âge, la littérature en est un lieu d’expression privilégié. Visible également dans les sources épistolaires ou notariales, il est cependant plus difficile à aborder à travers les archives judiciaires, notamment les procès matrimoniaux ecclésiastiques. L’officialité de Saragosse au xve siècle est par excellence la cour où sont jugés les litiges conjugaux. Les procès consultés offrent un récit récurrent de la relation conflictuelle entre époux et laissent à penser que l’amour n’y a guère sa place. Ce n’est pas totalement vrai. Les affaires d’adultère, les unions clandestines, les demandes de solennisation de mariage ne sont pas toutes déposées ou dénoncées au seul motif de haine et de discorde. Les sentiments sont parfois bien présents, sous-jacents, et attendent seulement d’être lus à travers des actes, des mots précis ou même des silences
Keywords amour   couple   mariage   adultère   rapt   femme   justice   officialité   Aragon   enamorar   procès
Categories (categorize this paper)
DOI 10.4000/clio.10226
Options
Edit this record
Mark as duplicate
Export citation
Find it on Scholar
Request removal from index
Translate to english
Revision history

Download options

PhilArchive copy


Upload a copy of this paper     Check publisher's policy     Papers currently archived: 62,289
Through your library

References found in this work BETA

No references found.

Add more references

Citations of this work BETA

No citations found.

Add more citations

Similar books and articles

Response to “Cloning and Infertility” by Carson Strong.Timothy F. Murphy - 1999 - Cambridge Quarterly of Healthcare Ethics 8 (3):364-368.

Analytics

Added to PP index
2013-11-23

Total views
17 ( #611,356 of 2,445,271 )

Recent downloads (6 months)
1 ( #457,173 of 2,445,271 )

How can I increase my downloads?

Downloads

My notes